SOS : un marabout s’il vous plaît !

marabout-charlatan
© le-dakar.com

Panique à bord du landernau politique et au sein du gouvernement au Cameroun ! Mon frère, depuis qu’une rumeur persistante d’un probable remaniement ministériel occupe les devants de l’actualité, une psychose indescriptible s’est emparée des ministres de la République qui pensaient avoir définitivement acquis un titre foncier au gouvernement. Gars, ces « éperviables » (clients potentiels de l’épervier présidentiel) sont tellement bien installés qu’ils avaient oublié que le grand katika du palais d’Etoudi (le président de la République Paul Biya !) en trente un an de règne sans partage a montré qu’il a plus d’un tour dans sa veste. D’ailleurs, il a opéré une trentaine de remaniements ministériels,  et à chaque fois il s’est toujours entouré de vieux barons croulant sous le poids de l’âge, éloignés alors subtilement du jeu de la succession.

Mon frère comme il n’y a jamais de fumée sans feu, depuis que cette rumeur circule, quand tu fais un tour dans les ministères ou dans les délégations régionales, tu verras un transistor dans chaque bureau. Même le planton en a un sur lui car au cas où le fauteuil du boss changera de propriétaire, vaut mieux être parmi les premiers à le savoir. Incroyable ! Les journaux parlés de 13 h, 17 h et 20 h de la radio nationale sont devenus des véritables messes religieuses que les ministres suivent telles des fidèles ouailles. Chacun attend que soit lu un texte présidentiel le débarquant ou le maintenant dans le bateau. Et lorsque l’édition du journal s’achève sans qu’aucun texte ne soit lu, on souffle un peu en attendant que l’adrénaline ne remonte à nouveau le lendemain. Vraiment, la vie de ministre n’est pas du tout aisée dans le régime de Paul Biya.

Jamais sans mon marabout…

Mon frère l’affaire du remaniement ministériel là ne blague pas dèh ! Les ministres en fonction ou les novices qui lorgnent des postes sont prêts à tout (je dis bien tout et si tu veux même j’ajoute s à la fin), pour rester dans le bateau ou faire leur entrée au gouvernement. Dès lors qu’il s’agit de conserver ou de conquérir un poste, les dirigeants recourent souvent aux marabouts. Versés dans la religion ou supposés détenir des pouvoirs surnaturels, les marabouts sont des gourous d’un autre genre. Ils sont crédités de pouvoirs protecteurs face à tout danger et d’une grande sagesse (d’après certains experts de radio kongossa, la radio des ragots).  Ce sont des conseillers occultes qu’on rencontre dans les couloirs des ministères et les domiciles privés des ministres. Derrière des airs de saint, leur seul souci en vérité est de soutirer le plus d’argent possible et ils ne se font pas prier pour vendre tous les charlatanismes à leur disposition. Mais ne dit-on pas que tout bon flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute ? Gars, la chèvre broute là où elle est attachée. Depuis que l’épée de Damoclès plane sur la tête de nos ministres, les marabouts n’ont plus besoin de sortir de leur terrier et ils ont même perdu le sommeil.  Par exemple, ici au shabba, chaque jour on assiste à un impressionnant défilé de voitures immatriculées ‘’CA, corps administratifs’’ et ayant à leur bord de hautes personnalités du sérail qui viennent voir Mallam Mamouda. Un marabout très réputé qui paraît-il possède des pouvoirs particuliers et peut donc aider quelqu’un à se maintenir à son poste ou se faire nommer à un autre plus important. D’ailleurs je me demande toujours pourquoi lui-même il ne cherche pas à se faire nommer… ministre par exemple. D’après radio kongossa (la radio des ragots), c’est un autodidacte qui fut planton autrefois. Il est toujours drapé de grands boubous, la tête protégée dans une chéchia ou un turban, un chapelet à la main, et le Coran sous le bras. Que de la poudre aux yeux en réalité, mais pas pour ceux qui y croient dur comme fer notamment les ministres de la République. Hommes de peu de foi. Très soucieux d’échapper à un éventuel limogeage et de conserver leur poste, ces ministres volent de marabout en marabout comme des papillons. Et si vous écoutez radio kongossa vous saurez avec exactitude combien de marabouts possède exactement chaque dirigeant. Les ministres de confession chrétienne quant à eux sont sous l’influence des marabouts d’un nouveau type. Il s’agit des pasteurs des églises de réveil. De vrais manipulateurs de consciences certains se sont même autoproclamés « prophètes », concurrençant à ciel ouvert le Messie, Jésus-Christ (blasphème !!). Sans vergogne, ils extorquent de l’argent aux fidèles sans espoir (parmi lesquels certains de nos ministres, fidèles de ces églises de réveil).

Comme on peut s’en rendre compte, qu’on soit musulman ou chrétien, chaque dirigeant à son marabout, son sorcier ou son pasteur, versé dans la religion ou supposé détenir des pouvoirs surnaturels. Une nouvelle race de petits Madoff et de  grands escrocs. A très bientôt pour d’autres échos du shabba !

The following two tabs change content below.
ebah essongue
Bloggeur camerounais, entrepreneur culturel et directeur du festival Woïla Hip Hop. J’ai été infecté très tôt par le virus de l’écriture et depuis près de 20 ans déjà je me passionne pour la culture et les arts urbains. Je suis gourmand de musique tout rythme confondu, j’adore les voyages, le sport, la lecture et VOUS !

1 Comment

  1. Emrys

    Votre blog mérite son succès ! bravo et bon vent

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *