Djaïli Amal, une plume engagée pour les femmes du Sahel !

L’écrivaine Peule veut illuminer l’avenir des femmes du Sahel grâce à l’éducation des jeunes filles. Un combat qu’elle mène avec comme seule arme sa plume, sur un terrain miné d’obstacles socioculturels et économiques.

L’écrivaine Peule Djaïli Amadou Amal à Maroua

Le visage radieux, la petite Rabiatou, élève en classe de 4e au lycée bilingue de Domayo, ne cache pas sa joie d’aller à l’école. Il y a deux ans, son entrée en 6e en poche, son tuteur avait pourtant décidé de la donner en mariage à un riche commerçant pour en faire sa deuxième épouse. Mais grâce à l’appui de sa grande sœur, infirmière dans une formation hospitalière, la fillette a pu être sauvée de ce mariage forcé et a poursuivi ses études. Si le cas de Rabiatou a connu un heureux dénouement, d’autres filles par contre ont vu leur rêve brisé par des parents qui voient en elles des marchandises. Or, la sous-scolarisation et la déscolarisation sont des problèmes importants qui entravent l’épanouissement et le développement de trop nombreuses jeunes filles. Aujourd’hui, la scolarisation des jeunes filles fait de timides progrès dans les régions septentrionales du Cameroun. Des efforts sont faits du côté du gouvernement camerounais et de ses partenaires dans ce domaine. Plusieurs rapports prouvent qu’une fille scolarisée pourra de manière plus efficace contribuer à son bien-être personnel, au bien-être des siens et au développement de son pays. C’est d’autant plus vrai que l’on connaît le rôle social et économique de la femme dans la société.

Parmi les mauvais élèves, la région de l’Adamaoua et la région de l’Extrême Nord. Selon l’Unesco, dans ces régions, on dénombre plus d’un million de filles âgées de 10 à 19 ans, qui sont analphabètes, cela représente 31,9 % des filles de la région (Institut de statistique de l’UNESCO, 2016).

Plusieurs facteurs expliquent cette sous-scolarisation des jeunes filles, ce sont principalement des obstacles socioculturels et économiques qui limitent leur scolarisation. En zone rurale les freins à la scolarisation des jeunes filles sont : la pauvreté, l’analphabétisme des parents ou encore les normes culturelles.

 

« L’éducation doit redevenir une des valeurs essentielles de notre monde, elle doit rayonner de nouveau, elle doit s’imposer comme une force de bonheur, d’épanouissement, d’espérance. » Nelson Mandela, 1996.

Djaïli Amadou Amal sensibilise les jeunes filles

Afin de faire bouger les lignes, l’écrivaine Djaïli Amadou Amal, sous le couvert de l’association Femmes du Sahel, a mené une campagne de sensibilisation dans les établissements d’enseignement secondaire dans les villes de Banyo,  Mayo darle,  Ngaoundere,  Garoua et Maroua. Cette campagne a duré un peu plus d’un mois, elle s’est déroulée du 10 septembre au 23 octobre, avec le soutien de l’ambassade des Etats-Unis. Le projet visait à «encourager les filles à poursuivre les études le plus loin possible afin de lutter contre les déperditions scolaires, les maux comme le mariage précoce et forcé,  les violences », explique Jaïli Hamadou Amal. Elle précise par ailleurs que «les filles constituent les couches les plus vulnérables dans la société, c’est là où le problème se pose avec urgence. L’objectif final était d’amener les jeunes filles à prendre conscience de leur place dans la société, une place centrale, une place active. Les jeunes filles doivent comprendre quel rôle elles peuvent jouer dans la société, un rôle important comme acteur social pour le progrès et pour le développement.»

Djaïli Amal est la première écrivaine de sa communauté, la communauté Peule du grand nord du Cameroun, elle est l’auteur des romans à succès Walaande l’art de partager un mari et Mistiriijo la mangeuse d’âme. Au total, elle a visité  13 établissements de la partie septentrionale du Cameroun pour faire passer le message de cette campagne. A chaque rencontre, elle donnait une conférence sur support Power Point autour du thème « Education des filles, vecteur de développement », sous le prisme de son premier roman.

Selon les responsables de l’association Femmes du Sahel, au terme de cette campagne les résultats sont plutôt satisfaisants en termes d’impact. « Toutes les rencontres ont été couronnées de succès, on a observé une forte implication du personnel des établissements qui ont bien accueilli cette initiative. Nous avons touché environ 7000 filles avec lesquelles nous avons établi un dialogue direct et soutenu. Nous nous sommes assuré que le message est bien passé», confie Djaïli Amadou Amal.

A travers cette action (et bien d’autres) qu’elle mène sur le terrain, l’association espère lever le verrou des obstacles socioculturels et économiques qui limitent la scolarisation des jeunes filles dans la partie septentrionale.

Femmes du Sahel est une association à but non lucratif créée en 2012 par Djaïli Amadou Amal. L’association, qui possède plusieurs antennes dans les différentes régions du Cameroun, est composée d’une cinquantaine de membres actives/actifs. Ce projet de sensibilisation dans les établissements d’enseignement secondaire rentre dans la droite ligne de ses axes opérationnels majeurs notamment celui de l’éducation et du développement de l’activité des femme dans le Nord Cameroun.

Elle mène en particulier des actions de promotion de l’éducation de la femme et de la jeune fille, de sensibilisation contre le mariage précoce et forcé et de sensibilisation contre toute forme de violence faite aux femmes.

Jeunes filles au collège Mazenod de Ngaoundéré lors de la campagne

Ce billet fait partie du #MondoChallenge sur le thème « Le monde n’est pas si sombre ».

The following two tabs change content below.
ebah essongue
Bloggeur camerounais, entrepreneur culturel et directeur du festival Woïla Hip Hop. J’ai été infecté très tôt par le virus de l’écriture et depuis près de 20 ans déjà je me passionne pour la culture et les arts urbains. Je suis gourmand de musique tout rythme confondu, j’adore les voyages, le sport, la lecture et VOUS !

1 commentaire sur “Djaïli Amal, une plume engagée pour les femmes du Sahel !

  1. Hi Mondoblog,

    I saw you tweeting about science and I thought I’d check out your website. I really like it. Looks like Mondoblog has come a long way!

    Have you thought of building a mailing list? I think people would really like to be signed up to what you have to share.

    Good job on the social buttons, social media is so powerful these days

    Good job with the Yoast plugin SEO is so important these days.

    Also places like axtschmiede.com are worth checking out.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *