CINEMA: ÇA TOURNE POUR LES JEUNES CINEASTES CAMEROUNAIS !

A l’initiative de Maïmounatou Bourzaka, promotrice du site internet CinéCamer, la première édition de la JOURNEE DU JEUNE CINEASTE se tient ce samedi 10 février à Yaoundé.

Cameroun, pays dénué de salle de cinéma pourtant peuplé de cinéphiles et de nombreux praticiens du 7e art, talentueux mais en manque de visibilité et la légitimité. C’est dans ce contexte marqué par l’absence d’espace de projection et où les populations n’ont plus accès aux productions locales de plus en plus nombreuses et de qualité que la jeune Maïmounatou Bourzaka propose un début de solution à travers la Journée du jeune cinéaste, prévu ce samedi 10 février 2018 au centre de lecture (CLAC)  de Mimboman de 13 heures jusqu’à 20 heures.

Organisé par le site d’information dédié au cinéma camerounais CineCamer en partenariat avec le CLAC dans le cadre de la célébration de la fête de la jeunesse, l’évènement qui en est à sa première édition, a pour principaux objectifs de « promouvoir le cinéma camerounais, de distraire et donner à voir des films de qualité au public, de favoriser la rencontre de entre cinéastes et cinéphiles », explique Maïmounatou Bourzaka, promotrice de CinéCamer et qui à l’occasion de cette Journée du Jeune Cinéaste entend également réconcilier le cinéma camerounais et son public tout en favorisant l’accès des populations aux œuvres des cinéastes camerounais, participer au développement de l’industrie cinématographique camerounaise et enfin susciter des vocations et l’intérêt des jeunes aux métiers du cinéma.

Les activités dans le cadre de l’événement connaitront deux articulations majeures à savoir la projection de films de jeunes réalisateurs camerounais et une conférence autour du thème de l’évènement : Jeunesse et rayonnement du cinéma camerounais. La dite conférence sera coordonnée par Marie Nadège Tsogo et réunira autour d’une même table des réalisateurs, acteurs, promoteurs de festivals et producteurs et des projections de films essentiellement camerounais.

S’agissant des films qui seront projetés lors de la Journée du Jeune Cinéaste, « ce sont d’abord des films réalisés par des jeunes camerounais Films de qualités Films ayant été récompensés dans de nombreux fait festival », précise la promotrice. Et la programmation semble plutôt alléchante avec au menu des films courts métrages tels que Walls de Narcisse Wandji, Caesar de Dr Nkeng Stephens, Nyangono réalisé par Jean Marc Anda, Miranda de Blaise Option, Héritage de Yollande Welimoum, Mes Vampires de Lea Malle Franck ou encore Decoded de Enah Johnscott. Les cinéphiles présents au CLAC découvriront également en avant-première le film Surprise, encore en post-production d’Alphonse Ntep et Time de Hervé Moukoko en projection pour la première fois au Cameroun. Parmi les films sélectionnés, figurent également deux grands classiques du cinéma camerounais : Quartier Mozart de Jean Pierre Bekolo et Muna Muto de Dikongue Pipa.

 

Maimounatou Bourzaka: « Les acteurs camerounais sont classés parmi les meilleurs en Afrique »

« L’idée de proposer cet évènement est parti de mon expérience et de mon travail au sein du festival Ecrans Noirs. Étant responsable de la communication digitale, nous étions chargés d’élaborer le catalogue. Catalogue qui devait contenir les différentes informations sur les réalisateurs et les synopsis des films. C’était un véritable chemin de croix pour nous car il n’y avait à l’époque pas de sites consacrés au cinéma camerounais et la majorité des réalisateurs n’était pas encore présente sur les réseaux sociaux comme aujourd’hui. Aussi, après étude et observation, hé me suis rendue compte que le cinéma camerounais était méconnu du public. Ceci à cause de nombreux problèmes à savoir la fermeture des salles, la vulgarisation des espaces de téléchargement de films en ligne et la diffusion de mauvais films camerounais par certaines chaines locales. C’était très choquant, révoltant de savoir que nous avons des films de qualité qui remportent de grands festivals internationaux alors qu’ils sont méconnus des Camerounais. Les acteurs camerounais sont classés parmi les meilleurs en Afrique sans pour autant être connus chez eux. Je me suis donc dit que la projection de films de qualité serait un moyen de réconcilier le public camerounais et son cinéma »

The following two tabs change content below.
ebah essongue
Bloggeur camerounais, entrepreneur culturel et directeur du festival Woïla Hip Hop. J’ai été infecté très tôt par le virus de l’écriture et depuis près de 20 ans déjà je me passionne pour la culture et les arts urbains. Je suis gourmand de musique tout rythme confondu, j’adore les voyages, le sport, la lecture et VOUS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *