Lions Indomptables : Prési, la sanction c’est combien ici ?

Prési je suis palapala ! Prési je suis embrouillé, le foot m’a traumatisé ! J’ai décidé une fois de plus de t’écrire car comme tu sais, « lorsque ta bouche te gratte, parles » ; me dit souvent ma mère. J’ai décidé de t’écrire afin de te faire le kongossa de ce que j’ai dans le ventre car mon ventre, Prési, n’est pas un coffre-fort et moi je ne suis pas une banque pour prétendre garder tout cela.
Les Lions Indomptables: "jamais sans nos primes"
Les Lions Indomptables du Cameroun: « jamais sans nos primes »

Prési je suis palapala ! Prési je suis embrouillé, le foot m’a traumatisé !

J’ai décidé une fois de plus de t’écrire car comme tu sais, « lorsque ta bouche te gratte, parles » ; me dit souvent ma mère. J’ai décidé de t’écrire afin de te faire le kongossa de ce que j’ai dans le ventre car mon ventre, Prési, n’est pas un coffre-fort et moi je ne suis pas une banque pour prétendre garder tout cela.

Prési, J’ai décidé de t’écrire car tes ministres nous ont convaincus, discours à l’appui, que tu es le premier sportif au Cameroun. J’ai donc décidé de t’écrire pour te parler de sport, de football plus précisément.

Prési, certains hauts responsables de ce pays, et ils parlent chaque jour en ton nom, à travers leurs agissements, ont fini par me convaincre que le Cameroun bien que créé par Dieu, a cependant été pris en otage par le diable qui y a installé certains de ses suppôts parmi les dirigeants. Et ceux-ci n’y sont pas allés par quatre chemins pour ridiculiser notre pays aux yeux du monde avec une rocambolesque histoire de primes des Lions indomptables.

Incroyable ! Les Lions indomptables ont refusé d’embarquer dimanche dernier à bord de leur avion pour se rendre au Mondial brésilien. En cause, l’absence d’un accord avec la Fédération camerounaise de football sur les primes pour le Mondial. Après moult tractations et palabres de toute sorte,  c’est finalement ce lundi au petit matin, avec plus de vingt-quatre heures de retard, que les coéquipiers de Samuel Eto’o ont embarqué pour le Brésil.

Depuis le début de ce vaudeville de mauvais goût, certains voient dans le geste des Lions de la cupidité : « 50 millions pour seulement courir 90 minutes ? Ils sont en mission pour le vert rouge jaune ou pas ? Ils ont les longs yeux hein ?», disent-ils.

En vérité Prési je vois surtout ici de la défiance vis-à-vis des dirigeants qui gèrent le football. La défiance de la part des jeunes qui en ont marre d’être spoliés par leur propre pays, à travers certains dirigeants véreux qui bâtissent leur fortune à la sueur du front des autres.

Prési, il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages. La Coupe du monde va rapporter beaucoup d’argent à la Fecafoot, qui devrait empocher la prime accordée par la Fifa et les sommes versées par les sponsors, parmi lesquels figurent l’équipementier Puma, l’opérateur téléphonique Orange et les Brasseries du Cameroun. Un gâteau qui selon les marabouts de le Fecafoot ne serait bon que pour ses dirigeants voleurs et non pour les joueurs, réels producteurs de toute cette manne.

Parmi tous ceux qui parlent de patriotisme, combien vont en mission dans le cadre de leur service sans réclamer les frais ? Question patriotique ! C’est trop facile de taxer de cupides des jeunes qui engraissent une fédération à hauteur de trois milliards, tandis que celle-ci  ne daigne même pas leur reverser un centime. Que ceux qui aiment tant le Cameroun portent le maillot et aillent jouer gratuitement au Brésil et assurent leur prise en charge. De toutes les façons la course des enfants a toujours été le matin.

 Il n’y a pas de honte à réclamer son dû alors qu’on risque sa vie sur un terrain de foot parce qu’on veut gagner dignement son pécule et offrir une vie décente à sa famille, qui vit dans un pays sans électricité ni eau potable. Il n’y a pas de honte quand on décide de ne plus se faire arnaquer par des fonctionnaires véreux. Honte plutôt à ceux-la qui soutiennent que des compatriotes travaillent sans être rémunérés à leur juste valeur

Prési, quel est ce pays où toutes les participations depuis 1990 sont émaillées de scandales ? En 1990, les dirigeants se sont perdus dans les mapanes avec les primes des joueurs, aucun d’entre eux n’a été blâmé. En 1994 l’argent du peuple, le coup de cœur, a disparu entre Yaoundé et les Etats Unis. Les responsables de cette vaste escroquerie officielle n’ont point été sanctionnés. En 2002, les Lions ont retardé d’une semaine leur départ de la France pour le Japon afin de récupérer l’argent qui leur avait été promis. En 2010 en Afrique du Sud il y a eu le scandale du trop perçu, et en 2014 encore une autre affaire de primes des Lions indomptables. Le Cameroun c’est le Cameroun !

Prési, dans ce pays les fonctionnaires ont visiblement inventé le vaccin contre la honte et le ridicule. Oui, il faut être camerounais pour traîner sa propre équipe nationale dans la boue. Oui, il faut être camerounais pour ternir l’image de ses compatriotes à travers le monde en faisant la Une des médias. Tristement célèbre j’ai envie de dire, mais je crois que le pathétiquement ridicule nous sied à merveille. Oui, il faut être camerounais  pour ne jamais tirer les leçons du passé. Oui, il faut  être camerounais pour remettre son drapeau à un étranger. Prési…quelle image!

L'Allemand Volker Finke reçoit le drapeau des mains du premier ministre camerounais
L’Allemand Volker Finke reçoit le drapeau des mains du premier ministre camerounais

Le Comité de normalisation de la Fecafoot, Joseph Owona, devrait avoir honte d’incriminer les joueurs en prétendant qu’ils exigent une prime qui n’a pas encore été versée par la FIFA. Il ne faut pas aller à l’école pour savoir qu’un tel événement se prépare des mois à l’avance. Ce comportement est puéril de la part du comité de normalisation qui ne semble pas avoir retenu les leçons du passé. Ne dit-on pas que les échecs du passé sont la meilleure école ? Mieux, gouverner c’est prévoir et aucune gestion efficiente n’est possible sans prévision. Malheureusement, après les multiples échecs du passé, nous avons toujours affaire aux dirigeants qui se démarquent par l’improvisation et la roublardise, ce qui est tout simplement dommage.

 D’autre part, dupés par le passé, il y a aujourd’hui une grave crise de confiance entre les dirigeants et les joueurs qui ont pour la plupart l’âge de leurs enfants.  Alors au lieu de jouer à la victime, les dirigeants doivent plutôt travailler à rétablir cette confiance avec les joueurs en étant honnêtes avec ces derniers, car la confiance se mérite.

Prési tout va mal dans ce pays et tu le sais. Alors parfois il faut alors des révolutions insurrectionnelles passives comme celle des Lions pour y parvenir. Mais attentions Prési ! Car ce sont les petites rivières qui, réunies, donnent naissance aux grands fleuves. De peur d’être confronté à une grogne d’une plus grande ampleur, il serait judicieux de retirer dès maintenant de la bouche toutes les dents pourries de peur que celles-ci ne contaminent les autres.

Prési, sort ton fameux « bic rouge des grandes sanctions » et biffes dès à présent le nom de certains hauts cadres qui, au lieu de s’illustrer par le bon exemple, nous souillent aux yeux du monde en mondovision.

Prési j’ai confiance, je sais que tu vas réagir. Le journal de 17h du poste national, tel un culte, aura davantage de fidèles dans les jours à venir.

Les Lions sont au Brésil, j’attends avec impatience de les voir mouiller le maillot pendant que les fonctionnaires qui les accompagnent seront dans leur business ou en train de se prélasser sur les plages de sable fin de Copa Cabana aux frais du contribuable camerounais. Le  Cameroun c’est le Cameroun, allez les Lions et honte à ceux qui soutiennent l’injustice !

The following two tabs change content below.
ebah essongue
Bloggeur camerounais, entrepreneur culturel et directeur du festival Woïla Hip Hop. J’ai été infecté très tôt par le virus de l’écriture et depuis près de 20 ans déjà je me passionne pour la culture et les arts urbains. Je suis gourmand de musique tout rythme confondu, j’adore les voyages, le sport, la lecture et VOUS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *